Le sermon sur la chute de Rome – Jérôme Ferrari

En bref : Immense coup de coeur des libraires avant d’être Goncourt 2012. Jérôme Ferrari a su écrire un roman à deux niveaux de lecture, dans une écriture fluide et très agréable.

 

 

sermon-chute-romeA propos de l’auteur :

Jérôme Ferrari est enseignant, après avoir travaillé en Corse et en Algérie, sa prochaine destination sont les Emirats Arabes Unis. Le Sermon sur la chute de Rome est son 5ème roman.

L’histoire :

Dans un petit village corse, la gérante du bar décide de partir du jour au lendemain. La propriétaire est bien en mal de trouver un repreneur. Lorsque Libéro et Matthieu, deux enfants du pays décident d’abandonner leurs brillantes études pour revenir dans leur village les réactions de leur entourage ne sont pas des plus positives, et pourtant…

Mon avis :

J’ai eu la chance de rencontrer Jérôme Ferrari à la présentation Actes Sud qui a eu lieu à Arles cette année. L’une de ses remarques m’a beaucoup fait rire, quant au relatif succès de son dernier roman. C’est peut être ce trait d’humour qui a mis en haut de ma pile de livres à lire pour la rentrée « Le sermon sur la chute de Rome« .

On peut se demander pourquoi ce titre ? Bien sur que la comparaison avec la trame de l’histoire est assez éloignée. Non ce n’est pas un livre sur l’Antiquité. Non ça ne se passe pas à Rome pendant l’invasion barbare… alors pourquoi perdre le lecteur ? Peut être pour jouer sur l’effet de surprise, se dire que si quelqu’un ose braver ce titre qui peut paraître rédhibitoire pour certain, et bien il aura mériter cette petite pépite littéraire qui n’a rien d’ennuyeux ni de rébarbatif, bien au contraire. Personnellement j’adore l’Histoire et l’Archéologie, et quand j’ai vu le titre je me suis dit « Ah chouette ! » bon ben c’était râté… mais c’est tout gagné pour vous car pour une fois je ne fais pas la chronique d’un roman historique !

Sur l’histoire rien à redire, j’aime les va et vient entre le moment présent et les flash backs du passé qui éclairent les situations que vivent les héros. Et c’est très bien fait ici. Une très belle histoire d’amitié, la découverte de la Corse comme on la voit rarement (enfin l’image que je m’en fais, car je n’ai jamais eu la chance d’y aller, mais ce roman m’a donné envie de découvrir les petits villages), un peu de philosophie et une réflexion sur la fin du monde (avec le mois de décembre qui arrive, ça tombe à point voulu) qui n’est pas une fin en soit mais forcément un renouveau. De vraies bonnes trouvailles. On a des vrais personnages Libéro et ce côté fier et implacable, image même de la virilité, et Matthieu un peu plus rêveur et le parfait homme/enfant.

Sur la forme ? Rien à redire non plus. J’ai vraiment apprécié la qualité d’écriture. Les phrases sont longues, très longues, mais en fait ça ne gène absolument pas la lecture bien au contraire, car le souffle du lecteur est parfaitement respecté. Les pauses viennent à point nommé, et le rythme est d’une fluidité rare. Ca peut paraître bizarre comme commentaire, mais on aime un texte à son originalité et aussi à sa forme. Et il est rare qu’un même livre arrive à allier les 2. C’est ce que nous offre Jérôme Ferrari, et ça mérite d’être souligné.

De vrais idées, une volonté de démonstration et une réflexion sur qu’est ce qu’un monde et sur le devenir de ce monde une fois la chute arrivée, une vraie qualité d’écriture. C’est un gros coup de coeur pour cette rentrée.

 

Le + : la découverte du sermon de la chute de Rome et du rôle de Saint Augustin. L’histoire de famille mouvementée. Une belle amitié.

 

Le sermon sur la chute de Rome, Jérôme Ferrari, éditions Actes Sud.

 

Vous avez aimé cet article, ou ce livre, ou vous voulez rebondir sur le sujet. Laissez nous un commentaire.

Vous avez envie d’ acheter ce livre, alors venez nous rendre une visite à la librairie ou envoyez nous un email !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité